Syndrome prémenstruel. Nouvelle perspective

Technique du Dr. Lolas pour le traitement étiologique.

Le Syndrome Prémenstruel (SPM).2017-03-26T19:45:46+00:00

Le Syndrome Prémenstruel englobe une multitude de symptômes différents (plus de 100, selon certains auteurs) qui apparaissent de forme cyclique les jours précédant la menstruation. Des petits changements, deux jours avant les règles sont considérés comme normaux ; en revanche, lorsque les symptômes se prolongent dans le temps (5-15 jours) et deviennent incapacitants ou perturbants pour la femme et/ou son entourage, nous nous trouvons alors, en présence d’un cas de Syndrome Prémenstruel.

Si vous pensez souffrir du Syndrome Prémenstruel, demandez information ou un rendez-vous, ICI!

Il existe plusieurs symptômes, mais les plus fréquemment décrits sont la douleur pelvienne, les maux de tête, la tension et hypersensibilité mammaire et les changements d’humeur (dépression, irritabilité) connues comme Syndrome dysphorique prémenstruel, s’avérant particulièrement décourageant dans les cas les plus graves, et pouvant se diagnostiquer et traiter comme Trouble Bipolaire. Ces symptômes fréquents, et d’autres comme la rétention d’eau, les changements excessifs de la libido (tant par excès ou par défaut), les modifications du rythme intestinal (constipation chronique), acné rebelle, fragilité des ongles et cheveux etc…sont traditionnellement considérés comme provoqués par les changements dans les niveaux hormonaux. Toutefois, la majeure partie des traitements basés dans la suppression hormonale sont inefficaces, ce qui mène à considérer l’existence d’autres facteurs de causalité que l’on retrouve dans l’ Etiopathologie. D’autres symptômes comme les poussées de psoriasis, la lombalgie et la sciatique, troubles du sommeil et autres peuvent être secondaires au syndrome dysphorique, et se développer à cause d’une fragilité du système immunitaire ou d’un dépassement du seuil de tolérance à la douleur en cas de présence de pathologies antérieures. Plusieurs cas sont diagnostiqués comme la Fibromyalgie et sont seulement traités de forme symptomatique.

Le Dr. Jorge Lolas Talhami, gynécologue chilien, a dédié plus de 40 ans à l’étude et traitement du Syndrome Prémenstruel Grave. Son expérience, importante, avec plus de deux mille patientes traitées, met en évidence qu’il existe une sécrétion augmentée par des facteurs médiateurs de l’inflammation de l’utérus, en particulier les prostaglandines, comme conséquence aux dérèglements chroniques de ce dernier. L’innovante proposition thérapeutique du Dr. Lolas porte sur l’inactivation de la source de ces médiateurs d’inflammation, en particulier dans le col de l’utérus. Le genre de traitement appliqué dépend de la gravité du cas, tant dans la technique choisie que dans la durée du traitement, dans certains cas, cela peut durer plusieurs mois. L’objectif étant de supprimer les médicaments pour les traitements symptomatiques (analgésiques, anti-inflammatoires, antidépresseurs, diurétiques etc.) et agir directement sur l’agent pathogène. Les indices de guérison définitive avec la thérapie Lolas dépassent les 90%, et plusieurs de ses patientes ont voulu témoigner leur reconnaissance, notamment en créant un blog. Le Dr. Lolas et ses patientes ont été interviewés par la Télévision, témoignant de l’efficacité du traitement. La Dre. Lafaja a également parlé de son expérience avec cette technique.

Parfois les patientes reconnaissent l’origine de l’inflammation utérine, mais dans beaucoup de cas, elle reste inconnue. Bien que toutes les patientes avec des inflammations chroniques du col de l’utérus ne développent pas forcément le Syndrome Prémenstruel, il existe probablement chez certaines d’entre elles une hypersensibilité, soit en raison d’une surexpression des récepteurs de prostaglandines soit à cause des interactions encore inconnues, avec les hormones du cycle et autres neurotransmetteurs qui interviennent dans la régulation du seuil de tolérance à la douleur et de l’humeur, provoquant ainsi la cascade symptomatique.

Vous voulez mesurer l’ampleur de votre Syndrome Prémenstruel? Faites-le maintenant Vous-même

Publications médicales qui rattachent le Syndrome Prémenstruel (SPM) aux infections de l’appareil génital féminin.

Nous mettons en lumière deux publications médicales de Caroline Doyle, biologiste à l'Université de Louisville (Kentucky, USA), dans lesquelles est mis [...]

Load More Posts