De la même façon que nous présentons les Troubles dysphoriques prémenstruels comme un contexte somato-psychique dans lequel les infections d’origine génitales déclenchent des symptômes psychologiques chez la patiente, nous allons dédier cet article à un autre type de syndrôme, d’origine organique et infectieuse aussi, le Syndrôme PANDAS: trouble pédiatrique neuropsychique autoimmune associé à une infection pharynghée-amygdalite par un genre de streptocoque; comme le désigne son acronyme anglais: Pediatric Autoimmune Neuropsychiatric Disorders Associated with Streptococcus (PANDAS).

Cette maladie a été décrite la première fois en 1988. Avec comme sujets des enfants qui présentaient une série de symptômes neurologiques qui consistaient principalement en tics et mouvements involontaires et au préalable, en rapport avec les infections par streptocoques.

Bien que les facteurs à l’origine de la maladie ne soient pas encore très clairs, l’existence d’une prédisposition individuelle a été établie, ayant pour conséquence quand un enfant présentait une infection pharyngée par un genre de micro-organisme nommé « Streptocoque bêta-hémolytique du groupe A », le déclenchement d’une réponse immunitaire à l’origine des symptômes.

Les manifestations de ce syndrôme peuvent être les suivantes:

– Le trouble de la Tourette: caractérisé par la présence rapide, subite de mouvements désynchronisés ou vocalisations à complexité variable.

– Les Troubles obessionnels compulsifs (TOC): apparition d’obsessions et compulsions provoquant un grand handicap des patients.

– Le Trouble de déficit d’attention et hyperactivité: mettant en évidence hyperactivité, manque de concentration et impulsivité.

– La Chorée de Sydenham (maladie aussi appelée danse de Saint Guy): regroupement majeur de troubles neuropsychiatriques et infections par des streptocoques B-hémolytiques du groupe A.

– Anorexie nerveuse: certaines recherches ont associé des groupes affectés par l’anorexie nerveuse et par le phénomène PANDAS. Après observation, certains groupes infectés par streptocoques B-hémolytiques du groupe A ont démontré un développement de l’anorexie et des TOC.

De plus, au sein du Syndrôme PANDAS, se distingue Autisme, et en plus, un grand nombre de possibilités neuro-psychiatriques.

Le diagnostic se base principalement sur l’observation des symptômes, bien qu’il puisse être nécessaire de réaliser un frottis de gorge afin de vérifier la présence de streptocoques.

Actuellement, dans les cas de développement et aggravation, l’administration d’antibiotiques est prescrite pour le traitement de ce syndrôme, ainsi que les thérapies immuno-modulatrices. Quant au contrôle des symptômes neuro-psychiatriques, il se fait grâce aux thérapies psychologiques et aux médicaments neurologiques.

Enfin, ceci est un exemple de traitement de maladie psychologique, abordée avec des antibiotiques et des mesures visant la stimulation de l’immunité.